La vaisselle en céramique tunisienne, tout un art !
février 7, 2018
Afficher tout

Différence entre Poterie et Céramique

Potier et Céramiste, même métier ? Le vocabulaire français est riche et s’il existe deux termes, c’est à n’en pas douter qu’ils évoquent, si ce n’est des différences, à tout le moins des nuances entre une poterie et une céramique.

Mais qui dit « nuances » dit aussi « points communs »

Point commun : l’étymologie du nom

  • Le mot poterie vient du nom latin : potumnom donné par les latins au vase à boire.
  • Le mot céramique vient, lui, du grec keramos qui signifiait, à l’origine, la corne des animaux qui était la matière et la forme première des vases à boire.

Même forme de l’objet désigné, même usage : à l’origine la céramique du grec était la poterie du latin. Cela explique que la traduction du mot grec keramos a été étendue, par la suite, à « argile, terre du potier » qui est la plus retenue aujourd’hui.

A noter que le Céramique, était aussi le quartier d’Athènes qui, certes, concentrait toutes les fabriques de tuiles et de briques mais dont le nom vient plus de Céramos, fils d’Ariane et de Dionysos que des productions qui sortaient de ces fabriques.

Point commun : la matière travaillée

Le potier et le céramiste travaillent, tous les deux, la terre qui n’est pas la terre de notre jardin mais, en fait, une pâte issue de mélanges d’argile, de marne (roche sédimentaire constituée d’argile et de calcaire), de silices, de kaolin (roche argileuse résultant de l’altération des granites) ou encore de feldspath (minéral contenu dans un grand nombre de roches cristallines comme le granit par exemple) mélange qui va varier selon la matière première de l’objet travaillé :

  • La terre cuite : mélange d’argile et de marne
  • La faïence : mélange d’argile, de sable et de marne
  • Le grès : terre argileuse à forte teneur en silice
  • La porcelaine : mélange de kaolin pour 50%, d’argile, de felspath et de quartz.

Point commun : les outils utilisés

Qu’on soit de poterie ou de céramique, l’atelier comprend :

  • Un tour qui permet, à l’un et à l’autre, à partir d’une boule de terre, de dresser l’objet, de le creuser, de le former et encore de le décorer par pression des doigts.

Point commun : le savoir-faire

Que l’on soit potier ou céramiste, le savoir-faire est le même. Tous les deux sont inventifs, créatifs, habiles de leurs mains et maîtres dans l’art de façonner, cuire leurs créations, les vernisser, les émailler et, encore, les décorer.

Mais alors existe-t-il des différences entre la poterie et la céramique ?

La réponse est un « oui mais » tant la frontière entre les deux est ténue. En effet, ce n’est ni la nature de l’activité ni la qualité de la création ni le savoir-faire ou la compétence de l’artisan qui vont différencier le potier du céramiste ou le céramiste du potier mais, en fait, l’usage de l’objet créé.

Il est communément admis que le potier va créer des objets utilitaires et artisanaux, en terre cuite, comme de la vaisselle, des plats, des pots d’extérieur … C’est lui qui, plusieurs millénaires avant Jésus-Christ, a su inventer des contenants permettant de résister à l’eau, à l’air et au feu pour préserver, conserver et plus tard commercer notamment les denrées périssables dès lors que l’homme est devenu sédentaire.

De son côté, le céramiste va créer des objets plus précieux en porcelaine ou faïence, à connotation artistique même s’ils peuvent eux-aussi être utilitaires comme la vaisselle fine ou encore les mosaïques, les carreaux de carrelage ou muraux. D’ailleurs certains céramistes continuent à les fabriquer manuellement même si ce type de matériaux est le plus souvent, aujourd’hui, de production industrielle.

Mais ce n’est pas pour autant que le potier n’est pas reconnu, aujourd’hui, comme un artisan d’art à part entière puisqu’on parle de plus en plus de « poterie d’art ».

Conclusion

On l’aura compris, potier et céramiste sont des frères jumeaux si ce n’est siamois, c’est chacun d’eux qui se qualifiera selon son ressenti sans que la différence du terme qui sera retenu n’ait quelque portée sur la qualité de son travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *